ARCHIVES

élektropoétik

manifestation de poésie électronique


France - La Beauté - an deux mil
4 modules multimédia live - 14 artistes

Création : le 9 septembre 2000 au Centre Georges Pompidou dans le cadre des Rendez-vous Electroniques (modules 1, 2, 3 & 4)
Reprise : le 16 décembre 2000 au festival Interférences 2 à Belfort (Tour 41) dans le cadre des Nuits Savoureuses organisées par le CICV/Pierre Schaeffer, (modules 2 & 4)
Previews: au Salon de la Musique de La Villette (février 2000) & à l'Alacazar (mars 2000)
Spectacle initialement prévu pour « La Beauté en Avignon 2000 » au Fort Saint André de Villeneuve-lès-Avignon

Conception artistique : Franck Laroze & Frank Smith
Coordination scénique : Georges Gagneré

Production : Cie Incidents Mémorables 2000 - EvidenZ 2002, avec le soutien (aide à la création) du Ministère de la Culture et de la Communication / Direction de la Musique, de la Danse, du Théâtre et des Spectacles – TechnopolRadio FG – CICV/Pierre Schaeffer.


Présentation


Parce qu’à chaque époque, les créateurs (poètes / musiciens / plasticiens) cherchent à inventer des rythmes et des harmonies capables d’é(mer)veiller les imaginaires de leurs contemporains, ce n’est que dans et par le jeu de cette remise en question permanente qu’un art peut exister. De même, cette entreprise artistique doit, pour faire sens, se confronter à ce qui pose problème à la conscience du temps présent — à savoir l’emprise d’une technologie pourtant indispensable, patrimoine futur en cours d’élaboration.

Or depuis une dizaine d’années, la technologie a radicalement changé les esthétiques et les processus d’élaboration artistique.
Les musiciens électroniques (DJ’s techno et compositeurs de musique électronique) ont été les premiers à se saisir de cette révolution, se réappropriant l’usage des machines pour en extirper une magie et une beauté dont on les aurait cru jusqu’alors incapables. Les plasticiens, les vidéastes ont suivi, créant et interrogeant l’image selon d’autres modes d’expression encore. De même, dans le corps de la matière-texte, les poètes de la nouvelle génération ont commencé à élaborer de nouvelles tendances créatrices, soit en utilisant toutes les potentialités de l’informatique, soit en ayant recours à des litanies hypnotiques, des boucles d’assonances, et des séquençages de leurs textes qui, étrangement, rappellent les techniques de composition des musiciens électroniques.

Il ne manquait plus à ces créateurs qu’à collaborer pour inventer le collectif d’un flux artistique déterritorialisé, transversal, mêlant poésie, musique et images. Il s’agira de dépasser la contemplation du chef-d'œuvre ou de l'objet, la lecture du livre, jusque-là proposées comme fins exclusives à l'activité artistique, de transgresser ainsi les frontières entre les genres et d'y substituer des actions de formes durables ou éphémères, susceptibles d'explorer de nouveaux états de conscience. Grâce à la technologie, c’est désormais possible : éleKtropoétiK fera chanter les machines (...), éleKtropoétiK fera sens en faisant appel aux pulsations inédites de l’esprit.

francK laroze & franK smith
2000



>>>Module 1 : Attraction

Texte et vidéo : Patrick Bouvet avec Attraction, texte entremêlant le récit d’un tueur dans un espace d’architecture urbaine et considérations à propos du refaçonnage corporel par la chirurgie esthétique.
Musique : Radio Mentale (Jean-Yves Leloup & Éric Pajot)
Comédienne : Delphine Raoult



>>>Module 2 : Fat Riviera

Texte : Nathalie Quintane avec un texte/catalogue à propos de personnalités contemporaines fortes mythifiées sur le mode ironique par l’écriture.
Musique : Xavier Boussiron
Musique et Vidéo : Stéphane Bérard

Extrait vidéo


>>>Module 3 : Je pense @ toi

Texte : Frank Smith avec Je pense @ toi, catalogue poétique du sentiment/manque amoureux et plus généralement du lien à l’autre fantasmé.
Musique : Vincent Epplay
Vidéo : Gabrielle Wambaugh




>>>Module 4 : Les Cosmologiques
Texte : Franck Laroze, avec Les Cosmologiques, méditation poétique et symbolique sur les astres de notre système solaire et les forces à l’œuvre dans l’univers.
Musique : Cédric Pigot
Vidéo : Agnès Desnos
Comédienne : Delphine Raoult