ARCHIVES

H Manifeste(s)

Cab@ret politique


Création du 18 au 21 mai 2000 aux XIèmes Rencontres Internationales de Théâtre de Dijon

Distribution : Éric Jakobiak (le Jeune Homme), Isabelle Olive (Madame H), Delphine Raoult (la Prêtresse)
Sur une idée originale de : Franck Laroze
Conception et mise en scène : Georges Gagneré
Textes : Christophe d’Hallivillée & Franck Laroze
Costumes : Sigolène de Chassy
Lumière : Marion Hewlett
Musique : Cédric Pigot
Vidéo : Agnès Desnos, Gwenola Wagon
Scénographie : Alexandre de Dardel
Régie générale : Patrick Marchand
Régie vidéo : Erwan Huon
Attachée de production : Séverine Péan

Coproduction : Cie Incidents Mémorables – Théâtre National de Dijon Bourgogne – Centre Dramatique National de Bourgogne – Atheneum / Centre Culturel de l’Université Dijon Bourgogne



Présentation


La révolution du XXIème siècle, celle de l’électronique, est en marche. Productrice d’images et de sons jusqu’alors impensables, d’un champ de communication pratiquement illimité et difficilement maîtrisable, elle va modifier, modifie déjà, les comportements, les relations, les façons de penser le monde.
Effrayant ou dérisoire ? Les deux sans doute. Rien ne sert de nier ce qui existe. Mieux vaut considérer le phénomène en souriant. N’est-ce pas le propre de l’homme ?

Aujourd’hui, avec la cie Incidents Mémorables, Georges Gagneré et Franck Laroze pointent les désarrois d’une génération, la leur, embarquée dans le mouvement effréné de cette révolution, ce « cyber capitalisme ». Ils l’affrontent avec ses propres mots détournés à la manière des situationnistes, avec ses propres sons dénaturés, transpercés, en un jeu dialectique, par d’autres sons venus d’ailleurs. Dans un monde où la technologie tisse sa toile imparable, trois personnages saisis en direct par toutes les formes d’images électroniques existantes, mêlés également à celles, décalées dans le temps, d’une vidéo déjà tournée, s’ébattent et se débattent.

Avec H Manifeste(s), la Cie Incidents Mémorables inaugure son désir de devenir une sorte de laboratoire interactif, où se croisent et coopèrent de nouveaux auteurs issus de disciplines différentes. Deux textes s’imbriquent l’un dans l’autre, se reflètent et se répondent pour mieux éclairer nos comportements :
- Dans la neige électronique avec la machine qui vient, de Christophe d'Hallivillée (Sens & Tonka éditeurs, avril 2000) : devant sa télévision, une femme en proie à une schizophrénie dévastatrice, soliloque et se joue à elle-même l’asservissement médiatique dont elle est l’enjeu, prend conscience de son manque de modèle, du vide qui l’entoure, de son échec.
- Les Sourates libertaires, de Franck Laroze (Sens & Tonka éditeurs, avril 2000) : manifeste ravageur & poèmes politiques "post-situationnistes" qui prennent à bras le corps les règles d’une mise en boucle du monde, les tournant et les retournant, leur faisant rendre gorge par la dérision & le détournement…

Y aurait-t-il dans la salle quelqu’un que cette révolution ne concernerait pas ?